Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

Même les « Kleenex » sont sacrifiés !

Même les « Kleenex » sont sacrifiés !

 

 

Macron serviteur zélé de l’Union Européenne  veut diminuer les dépenses publiques.

Il en arrive même à inquiéter son prédécesseur qui pourtant avait déjà mis la main à la pâte.

Que nous prépare- t-il ?

Le pire

Même les contrats aidés sont menacés de suppression….Ils servaient d’amortisseur social et beaucoup d’associations et de collectivités territoriales les utilisaient, faute de mieux

 

Les associations et les collectivités territoriales sont très inquiètes.

La diminution drastique des emplois aidés qui hier étaient cofinancés par l’Etat va conduire à la disparition de services à la personne et à l’asphyxie d’associations déjà en difficultés.

Les associations qui voient se réduire comme peau de chagrin les subventions publiques vont se retrouver demain et cela très vite, à réduire leurs actions et pour certaines à fermer boutique.

QUE PENSER DES CONTRATS AIDES ?

Beaucoup d’associations citoyennes ont demandé que le gouvernement passe des contrats précaires aidés au cofinancement d’emplois durables.

On a beaucoup décrié les emplois jeunes du gouvernement Jospin créés à la fin des années 90 ;

Ils avaient un mérite par rapport aux contrats actuels : ils étaient durables car signés pour 5 ans et l’employeur s’engageait à pérenniser l’emploi ou à trouver au jeune un travail.

Avec la victoire de Chirac aux présidentielles de 2002, les gouvernements successifs ont mis un terme aux emplois jeunes pour développer des emplois précaires de courte durée…..

On en revenait aux postes « kleenek »

Lorsque la droite a reconquis de nombreuses régions, elle a mis fin aux emplois tremplin d’une durée de 3 ans…..C’était un point d’appui de soutien à la vie associative qui a disparu en Ile de France.

Les associations citoyennes ne raffolent pas des emplois aidés comme l’emploi avenir ou le contrat unique d’insertion mais comme me l’a confié un directeur de structure rencontrée ;

«  Nous avons choisi de prendre très peu de Contrats  uniques  d’insertion, nous engageant à pérenniser le poste, maintenant nous allons mettre fin à des missions prévues, faute de moyens »

En Ile-de-France,  Pôle emploi qui gère les demandes de ce type de contrats, a reçu les consignes de suspendre toutes prescriptions de CIE et de CAE selon une dépêche du 17 août de l’AFP 

Le gouvernement défend sa politique en rétorquant qu’on ne lutte pas contre le chômage en faisant financer par l’Etat des emplois précaires…..

Il oublie de dire que parallèlement il va promouvoir et développer des services civiques nettement moins rémunérés et qui ne sont pas considérés comme des emplois.

QUE FAIRE ?

Il faut s’opposer à la diminution du nombre de postes aidés, voire à leur suppression, dans de nombreux secteurs.

Ces postes doivent être pérennisés dans le cadre d’un engagement pris conjointement par l’Etat et les porteurs de projets.

Nous voulons de véritables emplois d’une durée de 35 heures payés au moins au SMIC et relevant comme tout emploi du code du travail.

Jean-François Chalot

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article