Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

Pas de trêve pour la solidarité !

Pas de trêve pour la solidarité !

Un  été chaud et solidaire

 

C’était chaud pour de nombreux SDF qui n’ont pas pu trouver des hébergements alors qu’en été

c’est, comme en hiver, indispensable.

C’était chaud pour des personnes hébergées dans un hôtel  puis renvoyées à la rue pour céder leurs places à d’autres.

C’était chaud pour ces familles expulsées de leurs logements ou menacées d’expulsion…..

Pour toutes ces personnes, les vacances ont été un cauchemar, d’autant plus que les services institutionnels ont été au mode ralenti.

J’exagère ? Non malheureusement

Face à une situation difficile, voire dramatique pour des femmes, des hommes et des enfants, les associations de solidarité, familiales ou caritatives n’ont pas chômé, loin de là.

Cet été a été solidaire.

Les permanences ont été assurées et les distributions alimentaires ont continué dans maints endroits.

Plusieurs personnes ont été accompagnées et aidées par nos associations familiales à Melun et à Vaux-le-Pénil.

Cet accompagnement fut semé d’embûches institutionnelles :

Ce fut, entre autres, un homme expulsé de son logement qui a pu être relogé dans un studio privé parce qu’une de nos association a réglé la caution exigé.

« l’association » de tutelles a été aux abonnés absents, quant à la MDS elle a expliqué qui lui fallait du temps pour évaluer, décider et verser une aide financière.

Ce fut cette femme menacée par des dealers et petites frappes pour laquelle il nous a fallu batailler et batailler avant d’obtenir enfin, pour elle, un logement où elle serait loin du danger réel qui la menaçait.

Là aussi, « l’association «  de tutelles , la même , a été défaillante….

Ce sont là deux cas parmi d’autres.

Notre satisfaction, la seule, mais elle est immense c’est qu’enfin ces deux personnes et quatre autres sont tirées d’affaire à l’issue de ces deux mois d’été

Six familles aidées et accompagnées, c’est beaucoup car il faut pour chacune d’elle un travail de proximité et de soutien quasi quotidien, mais c’est aussi peu par rapport aux dizaines d’autres qui se trouvent sur l’agglomération melunaise dans une situation de détresse.

Nous avons adressé à la nouvelle Préfète de Seine et Marne, une lettre ouverte l’alertant de la situation d’une famille et demandant qu’enfin une rencontre entre les associations et les institutions se tiennent.

Nous n’avons toujours pas de réponse !?

Nous continuerons nos actions et nos interpellations.

IL N’Y A PAS DE TREVE POUR LA SOLIDARITE !

Jean-François Chalot

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article