Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

L’arme du racket des huissiers : l’erreur de plume

L’arme du racket des huissiers : l’erreur de plume


 

Bas du formulaire

https://www.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L300xH381/Prussian_commander-459ac.jpg

Par Gérard Faure-Kapper

L'erreur de plume, c'est grâce à cette arme que les huissiers, les cabinets de recouvrement, les avocats et les banques prendront le contrôle total de vos comptes et de vos revenus.

Le principe est très simple. Un huissier vous menace quasiment de mort, en tout cas de mort sociale, si vous ne versez pas une somme de 10.000€, par exemple.

Soit vous versez et tout va bien. Pour l'huissier s'entend.

Soit vous ne versez pas et vous avez la chance d'atteindre un juge. Celui-ci découvre que la dette n'est que de 2.000€, toujours par exemple.

L'huissier le savait. Il devrait être condamné pour tentative d'escroquerie.

Eh bien non, car il a le mot magique pour assurer sa défense : "erreur de plume".

Un avocat qui va rédiger des conclusions calomnieuses, comme j'ai un exemple concernant le Crédit du Nord. Alors qu'il a été confondu devant le tribunal, il a été absout par ce mot magique : "erreur de plume".

Le Crédit Agricole Bourgogne Champagne fait un décompte des sommes restant dues pour le remboursement d'un prêt. Au lieu d'exiger 155.000€ la somme normale, il demande 321.000€. Le client réagit. Quelle est la défense de la banque ? "Erreur de plume" 

Au Nord, il y a les corons mais aussi de sacrés huissiers. L'une d'elle obtient la saisie d'un véhicule en écrivant au juge que le contrat comporte une clause de "réserve de propriété". L'huissier obtient un jugement exécutoire. Or, il n'existe aucune clause de ce type. "Erreur de plume".

Un huissier à Paris, rendu célèbre par le Canard Enchaîné dans une affaire à Deauville, doit signifier une ordonnance portant injonction de payer de 8.800€. A la place, il relance sa victime pour 13.000€ en cachant l'ordonnance. Le client demande l'arbitrage de la justice. Quelle est la défense de l'huissier indélicat ? "Erreur de plume".

Dernier exemple en date. Avant d'écrire ceci, j'ai minutieusement examiné les pièces du dossiers.

Un huissier de St Germain en Laye, demeurant une ancienne demeure de Louis Armand de Bourbon au XVIIème siècle, doit signifier à une de ses victimes une ordonnance portant injonction de payer de 2.165€. L'acte juridique étant daté du 30 mai 2012.

L'huissier a 6 mois pour signifier cet acte. Il les utilise pour harceler le client pour une somme de 10.948€.

Avant l'échéance des 6 mois, il porte la signification de 2.165€.

"Erreur de plume".

Alors soyez vigilent. Ne faites jamais jamais jamais confiance à la parole d'un huissier assermenté. N'oubliez pas que la nature même de ses activités : officier ministériel assermenté et recouvrement de créance, représente, par hypothèse, par définition et par nature, un conflit d'intérêt.

D'où ces "erreurs de plume".

Alors j'aurai bien un suggestion à faire quant à la destination finale de la fameuse plume... mais je ne veux pas choquer le public.

Si je suis accusé de propos diffamatoire pour cet article, ma défense est toute trouvée : "erreur de plume".

Gérard Faure-Kapper

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article