Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

PAS TOUCHE AUX APL !

PAS TOUCHE AUX APL !

PAS TOUCHE AUX APL !

 

Le Conseil National de l’Habitat réuni le jeudi  21 septembre a rejeté le projet de décret du gouvernement.

Ou le gouvernement déchire sa copie ou alors il lui faudra affronter la colère non seulement des associations et des syndicats mais aussi celle des mouvements caritatifs et même  celle des bailleurs sociaux et des élus.

La baisse des loyers imposée aux bailleurs pour compenser une baisse des APL programmée à 60 € voire plus va remettre en cause l’équilibre financier des organismes HLM  et aussi celui des collectivités territoriales qui ont apporté leur garantie

La puissante et modérée Union sociale de l’Habitat (USH) qui regroupe 720 organismes HLM est vent debout contre le projet de décret.

Certains commentateurs ont fait semblant de s’étonner qu’une mobilisation de cette ampleur puisse exister pour une « simple » baisse des APL de 5 € par locataire.

Ils oublient que comme hier pour les franchises médicales qui ne cessent d’augmenter, il s’agit pour le gouvernement de casser un principe, pour demain s’engouffrer dans la brèche et aller plus loin dans la remise en cause des APL.

La stratégie de Macron est claire, il veut faire des économies et baisser les aides personnalisées du logement de 1, 4 millard.

Si l’on divise cette somme par les 2, 1 millions de locataires qui ont droit aux allocations logement, on arrive à une baisse de l’aide au logement  par ménage de 60 à 70 euros

Frédéric Paul le délégué général de l’USH ne mâche pas ses mots : il explique que la politique de ce gouvernement vise à forcer les bailleurs sociaux à réduire les loyers à la hauteur de la baisse des APL

« Nous ne participerons plus aux discussions avec le gouvernement et nous retirons les propositions que nous avions faites car cette opération ne tient pas la route ! C’est un projet bâti à la hâte sur de fausses hypothèses. C’est techniquement, économiquement et socialement inepte, irresponsable ! »

Si Macron et son gouvernement arrive à ses fins, les bailleurs sociaux seront en grande difficulté financière :

Il leur faudra rogner sur les constructions et les réhabilitations et certains seront obligés de vendre une partie de leur patrimoine.

Ce sont les locataires qu’en subiront les conséquences avec un nombre de logements sociaux réduits et des logements qui vieilliront sans obtenir de « rafraîchissements ».

Dans le passé des offices en difficultés ont décidé une cessation d’actifs en vendant des logements aux locataires.

Malheureusement bien souvent ces locataires se sont retrouvés en surendettement car qui, au chômage ou avec un petit salaire peut aujourd’hui acheter sans prendre de risque pour l’avenir.

Demain ce mouvement de ventes risque de reprendre avec une double conséquence :

  • La réduction du nombre de logements sociaux disponibles
  • Le surendettement de ménages.

Le nombre de signataires à l’appel unitaire continue à augmenter

http://www.cnafal.org/apl-pas-deconomies-sur-le-dos-des-locataires/

Des initiatives diverses sont préparées à l’échelon national mais aussi dans les villes et quartiers afin de faire reculer le gouvernement.

Il ne s’agit pas de mobiliser des militants mais d’informer, de sensibiliser et de faire entrer en mouvement des centaines de milliers de locataires.

Jean-François Chalot

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article