Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

Le prétendu magot des HLM n’existe pas

Intervention de Pascal Savoldelli, sénateur du Val-de-Marne

http://www.elunet.org/local/cache-vignettes/L150xH127/arton102408-d1827.jpg?1508405002Le prétendu magot des HLM n’existe pas

jeudi 19 octobre 2017[]

Pascal Savoldelli, sénateur du Val-de-Marne est intervenu le 17 octobre dernier, lors de la séance des questions au gouvernement :

 

Extraits :  Les déclarations du Président dimanche ont suscité une profonde indignation.

Il a ainsi déclaré, je le cite : « dans le monde HLM, il y a des réserves, on le sait, depuis des décennies, il y a des acteurs qui ont beaucoup d’argent ». Il poursuit : « Dans le monde HLM, il y a des organismes qui ont de l’argent et qui ne le dépensent plus, qui ont construit une forme de rente ».

Mais, quel est le montant de cette rente ? Avez-vous des chiffres à avancer après ces graves accusations ?

Rappelons, que les moyens des offices, comme l’y oblige la loi, sont réinvestis dans l’économie réelle au service des locataires, dans la construction, la réhabilitation et pas distribué sous forme de dividendes.

Après la manifestation de samedi pour le maintien des APL, plusieurs rassemblements se tiennent aujourd’hui pour la défense de l’habitat social, des locataires et des personnels des bailleurs sociaux.

J’entends dire souvent de la part de Ministres que "la rue ne fait pas la loi". Mais Monsieur le Ministre, la rue, c’est aussi la République Sociale inscrite dans notre constitution. Alors vous devez répondre aux questions posées.

Les 3,2 milliards d’euros pris sur deux ans au logement social et aux bailleurs, à quoi vont-il servir ? Est-ce là que vous allez chercher le financement des nouveaux cadeaux faits aux plus riches et qui coûteront la bagatelle de 4 milliards d’euros ?

La réalité est tout autre que vos déclarations...

L’Union sociale pour l’habitat rappelle que la dette de l’État à l’égard des organismes Hlm s’élève aujourd’hui à deux milliards d’euros au titre des opérations de construction en cours.

Le prétendu magot n’existe donc pas, tout simplement parce que les offices sont contraints de palier les désengagements successifs de l’Etat.

C’est ce qu’on appelle une politique de classe.

Permettez moi d’adapter une phrase de Jules Renard : "Si on doit fêter votre politique du logement, la plus grande pièce sera la salle d’attente".

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article