Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

Censure de l’encadrement des loyers à Paris : Une nouvelle régression pour les locataires Généralisation et respect de l’encadrement des loyers ! Baisse des loyers !

Censure de l’encadrement des loyers à Paris : Une nouvelle régression pour les locataires Généralisation et respect de l’encadrement des loyers ! Baisse des loyers !
 
 Droit au Logement 
Fédération Droit Au logement – 29 Avenue Ledru-Rollin 75012 Paris
tél : 01 40 27 92 98 • fax 01 42 97 40 18  • <http://www.droitaulogement.org/>
 
 



A l’issue de la décision du TA de Paris de censurer l’encadrement des loyer, Droit Au Logement constate que les bailleurs et les agents immobiliers ont les mains libres pour augmenter, immédiatement et sans limite, les loyers des logements neufs ou remis en location après plus d’un an de vacance.
En effet,un bailleur ne peut pas, en théorie, augmenter les loyers à la relocation puisqu’ils sont bloqués par décret reconduits chaque année depuis 2013, dans l’ensemble des zones tendues (décret du 27/07/17 2, Article 18 de la loi 6/07/86).
Toutefois en l’absence de moyens pour les locataires de vérifier le montant du loyer précédent, il fait peu de doute que de nombreux bailleurs indélicats vont s’émanciper de cette obligation.
La levée durable de l’encadrement, qui depuis août 2015 a tempéré la hausse des loyers, alors que les prix immobiliers sont repartis à la hausse, amènera rapidement à une nouvelle flambée locative dans la capitale. 


Il y a péril en la demeure des locataires, avec la précarisation annoncée des locataires par le gouvernement dans son projet de loi (Bail mobilité et contrat de résident temporaire dans le secteur privé, bail révisable en HLM, ...), la baisse des APL en cours, la suppression des aides publiques à la construction de HLM et la hausse sans précédent des loyers depuis 2000.
La levée de l’encadrement des loyers à Lille puis à Paris, met en lumière l’offensive en cours des bailleurs privés, des rentiers du logement et des nantis en général, contre les locataires et les conditions de logement des classes populaires.

M. VALLS cédant aux sirènes et aux lamentations des bailleurs avait bloqué la généralisation de la loi ALUR à toutes les agglomérations tendues.
Le ministère du Logement actuel n’envisage pas de la généraliser avant 2020. ... 

Effet immédiat cette impuissance et de ce refus à défendre les locataires soumis à des niveaux de loyers démesurés, les bailleurs en obtiennent la suppression complète.

Droit Au Logement exige donc que le gouvernement fasse respecter la loi ALUR pleinement afin que soient pris dans les prochains jours les arrêtés nécessaires à la bonne application de la loi.  

Mobilisons nous  contre la baisse des APL (Manifs du 9 décembre), contre le projet de loi Logement, et pour un encadrement des loyers  partout et à la baisse !
 
Un toit c’est un droit !  

 
 
 

--

Droit Au Logement: http://www.droitaulogement.org
Facebook: http://facebook.com/droitaulogement - Twitter: @federationdal

DAL fédération participe aux réseaux :
NO VOX, Réseau international des mouvements de lutte des "sans"
La coalition européenne pour le droit au logement et à la ville
ATTAC : Association altermondialiste contre la spéculation financière
La Plate forme Logement des Mouvements Sociaux

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article