Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

Violences contre les femmes : c’est aussi un problème de société...

Violences contre les femmes : c’est aussi un problème de société...

Note de la rédaction

Voici un texte pour poursuivre le débat.

En dehors des chiffres de statistique qu'il faudrait affiner, notre expérience militante montre que la violence faite aux femmes touche tous les milieux sociaux

Violences contre les femmes : c’est aussi un problème de société...

Certes, la parole se libère depuis l'affaire Weinstein, mais les violences faites aux femmes demeurent dans notre pays trop nombreuses..
 
On les banalise, on les admet, parfois même on va jusqu'à considérer que les femmes sont elles-mêmes coupables des violences qu'elles subissent...

 
Cette journée du 25 novembre est consacrée à la lutte contre les violences faites aux femmes.... Une seule journée, c'est peu devant l'ampleur du problème.
 
Chaque année, on compte les victimes de viols, on dénombre toutes ces femmes mortes sous les coups de leur conjoint.
Chaque année, les chiffres ne varient guère et restent effrayants.
 
En 2016, 123 femmes ont été tuées par leur compagnon, soit une femme tous les 3 jours.
Plus de 85 000 victimes ont déposé plainte pour violences conjugales en 2016 : 9 victimes sur 10 sont des femmes.
Ces chiffres appellent un plan d'action pour enrayer ce qui devient un problème de société gravissime.
Tant de victimes en France ! Comment est-ce possible ?
Les femmes victimes de violences physiques, de violences psychologiques sont particulièrement vulnérables et fragiles : la peur s'installe, elle paralyse, elle annihile les volontés.
Et les femmes se retrouvent, alors, prises au piège de la violence conjugale.

 Les femmes de milieu modeste subissent aussi plus fréquemment des violences sexuelles, des agressions verbales ou physiques à l'intérieur de leur ménage. La crise a tendance à accentuer ce phénomène...
 
Oui, un plan de prévention s'impose pour que cessent de telles ignominies : l'Education nationale a un rôle de formation à jouer, des campagnes de prévention doivent dénoncer tout ce qui relève de la violence.
Il convient de dénoncer aussi et de limiter la pornographie sur internet, d'autant que tous les adolescents y ont accès : la femme y apparaît dégradée, avilie, méprisée.
 
Françoise Héritier disait avec lucidité : "Nous ne vivons pas la guerre des sexes, mais le fait que les deux sexes sont victimes d'un système de représentation vieux de bien des millénaires." 
Ces représentations doivent être bannies, et les hommes eux-mêmes doivent en prendre conscience.
Aujourd'hui, un plan de lutte contre les violences faites aux femmes doit être dévoilé par le gouvernement : espérons qu'il sera à la hauteur des attentes.
 

ROSEMAR
 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article