Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

Des familles sans logis occupent un gymnase à Paris 8e, (7 allée Louis de Funès) pour exiger que l’État applique les lois

Des familles sans logis occupent un gymnase à Paris 8e, (7 allée Louis de Funès)  pour exiger que l’État applique les lois
DERNIERE MINUTE

Les sans logis ont quitté le gymnase vers 22h30 faute de nourriture et de couvertures (blocus).

4 personnes à la rue sont hébergées.

Le combat pour le droit au respect des droits des sans logis continue.

---------

Droit au Logement
Fédération Droit Au logement – 29 Avenue Ledru-Rollin 75012 Paris
tél : 01 40 27 92 98 • fax 01 42 97 40 18  • <http://www.droitaulogement.org/>

COMMUNIQUE
Paris le 7 février 2018 19h  


Des familles sans logis occupent un gymnase à Paris 8e,
(7 allée Louis de Funès)  pour exiger que l’État applique les lois
La Ville de Paris n’a pas prévu de demander l’évacuation pour l’instant


Depuis 15h des personnes et familles, dont des sans logis, participent à l'occupation du gymnase de la piscine Beaujon,  7 allée Louis de Funès, à Paris 8e, non loin de l’Élysée.
Il s’agit pour beaucoup de personnes dépourvues de logement, dormant dans leur voiture, dans un box de voiture, aux urgences hospitalières, hébergées de manières très précaires par des tiers ou par les services sociaux. Certaines sont sinistrées à la suite d’un incendie qui a rendu leur immeuble inhabitable. Ils n’ont pas été hébergés.
La plupart sont prioritaires DALO.

Nous demandons à l’Etat et au gouvernement un RV afin :
- D’héberger durablement et décemment l’ensemble des ménages sans logis qui  participent à cette action et de loger les prioritaires DALO, ou ceux du quart le moins riches des demandeurs HLM (loi Egalité et Citoyenneté) ;
- De faire respecter le droit à l’hébergement inconditionnel jusqu’au relogement de tous les sans logis,  conformément à la loi (article  L 345-2-2 et 2–3 du code de l’action sociale), et donc de ne pas les remettre  à la rue à l’issue de leur hébergement ;
- De réquisitionner les ailes d’hôpitaux  vacantes comme par exemple au Val de Grâce ou à l’Hôtel-Dieu ainsi que les locaux publics et les logements appartenant à des grandes sociétés.
- De réaliser massivement des logements sociaux pour sortir les sans logis de la rue et de la précarité, au lieu de baisser les APL et de ponctionner les bailleurs sociaux,

- Plus généralement de mener une politique du logement inclusive et respectueuse du droit au logement.

Un toit c’est un droit !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article