Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

ELOGE DE LA PUNITION;.....

ELOGE DE LA PUNITION;.....

Ce blog est aussi une invitation au débat

Voici un texte de ROSEMAR

Les punitions n'ont plus la cote : les parents d'élèves se mettent à les contester, à ne plus en voir l'utilité. Pourtant, les punitions sont indispensables : elles offrent à l'élève l'opportunité de comprendre que certains comportements ne sont pas admissibles.

Sans punition, tout est permis : un élève qui bavarde, un élève qui arrive en classe sans ses affaires, sans son travail méritent remontrances et punitions.

 

On a voulu, dans nos sociétés, préserver à tout prix l'enfant, le protéger, considérant, parfois, la punition comme une humiliation mais enfin, l'enfant se doit, comme l'adulte, de respecter des règles de vie, il se doit d'écouter en classe, d'apporter ses livres, de suivre les cours.

La punition a une vertu pédagogique. Or, les élèves ressentent de plus en plus, l'impression d'avoir tous les droits : c'est le règne de l'enfant-roi surprotégé, à qui on donne toujours des excuses. 

La punition corporelle a été, aussi, ces derniers temps fortement remise en cause : la fessée est interdite, la gifle n'est pas bien perçue.

 

Peu à peu, l'enfant vit dans une impunité totale : la peur de la sanction se généralise dans nos sociétés, il ne faut surtout pas traumatiser l'élève !

A vouloir trop protéger les enfants de toute atteinte, leur apprend-on à vivre ?

 

Dans leur vie d'adultes, il leur faudra respecter des règles : cet apprentissage ne doit-il pas commencer dès l'école ?

Quel avenir prépare-t-on à ces enfants si on les laisse dans cette atmosphère de permissivité totale ? Où va-t-on ? Dans quel monde de passivité, de refus des règles de vie, d'inconscience ?

 

On assiste, de plus à plus, à une sorte de généralisation de la permissivité : ainsi, les redoublements sont en passe d'être supprimés : un élève qui n'a pas travaillé pourra donc passer dans la classe supérieure.

Autant dire aux élèves : ce n'est pas la peine de se fatiguer, le passage est acquis.

En tant que pédagogue, je m'inquiète de toutes ces dérives : elles sont favorisées, sans doute, aussi par tous les médias qui nous entourent : sur internet, la permissivité et la transgression sont omniprésentes : insultes, grossiéretés, que dis-je, vulgarités envahissent la toile.

L'anonymat favorise ces débordements : internet, outil prodigieux, peut être le pire des progrès, si ce média est mal utilisé.

Il faut revenir à ce qui fonde une civilisation, retrouver les vertus du savoir-vivre et les inculquer aux enfants : sinon, nos sociétés courent vers des impasses dangereuses.

Toute société est régie par des règles : chacun se doit de les respecter.

La punition, si elle est justifiée et adaptée, doit ête remise à l'honneur : sans elle, nos sociétés ne survivront pas.

Le blog :

 

http://rosemar.over-blog.com/article-eloge-de-la-punition-122367601.html

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article