Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

La mode des compétences....En débat

La mode des compétences....En débat

De plus en plus, notre système scolaire s'attache à privilégier des "compétences" plutôt que des savoirs et des connaissances...

C'est ainsi qu'ont été créés des cahiers et des tests d'évaluation visant à mesurer les compétences des élèves, des cahiers avec des codages numérotés particulièrement complexes...

Les enseignants passent beaucoup de temps à corriger ces tests, pour évaluer des compétences très aléatoires, car les tests sont souvent élaborés à partir de QCM dans lesquels le hasard peut intervenir ou à partir d'exercices qui n'ont pas toujours valeur de preuves...

Et quid des savoirs ?

Ils ont été sacrifiés au nom de la facilité...

Ainsi, en grammaire, on s'est mis à n'enseigner que les règles d'usage le plus courant...

Fini l'apprentissage du passé simple en primaire ! Aux oubliettes le subjonctif et notamment le subjonctif imparfait !

Au lycée la littérature classique a été bannie ! 

Etudier Montaigne, Rabelais, une hérésie ! Trop difficile pour ces chères têtes blondes à qui il faut épargner des efforts trop lourds !

Une façon de mettre à bas notre culture, la culture classique jugée trop lointaine, alors qu'elle constitue nos racines.

 

Grâce à internet, on juge que cette culture est de toute façon à portée de mains... C'est ainsi que les élèves à qui on pose des questions ont parfois le front de répondre à l'enseignant : "Google vous donnera la réponse : il suffit de consulter un ordinateur !"

Mais quel leurre ! La culture n'est pas innée : elle doit être assimilée avec patience et efforts.

C'est le prix à payer pour progresser : c'est l'essence de notre humanité que de vouloir apprendre tous les jours.

C'est ainsi que nous formons notre mémoire...

C'est ainsi que nous pouvons nous enraciner dans une culture, et trouver des repères.

Oui, les textes de Montaigne, ceux de Corneille sont difficiles... on peut s'y ennuyer.

Mais comme le dit André Comte-Sponville, si l'ennui n'est pas là, l'apprentissage devient compliqué...

"Le bon élève est celui qui accepte de s'ennuyer... et s' il s'ennuie, c'est parce qu'il manque encore de maturité... de même, on ne peut pas faire de la philosophie sans assumer des moments d'ennui..."

" Si on veut que l'enseignant rivalise avec la télévision ou les jeux vidéos, soit toujours en train de faire du spectacle, on se trompe sur l'enseignement... l'enseignement relève du travail pour les enseignants comme pour les élèves...

Arrêtons de demander aux enseignants d'être aussi divertissants qu'une émission de télévision... Il ne s'agit pas de remplacer, à l'école, l'effort par le plaisir, il s'agit d'aider les élèves à prendre plaisir à l'effort...."

Le bonheur est dans le faire... "

 

L'effort : c'est là un apprentissage essentiel, car toute vie est faite d'efforts et de difficultés à dépasser.

Sans effort, on ne peut assimiler des connaissances, un savoir qui permet de progresser...

ROSEMAR

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/03/la-mode-des-competences.html

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article