Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

Les petites canailles ...

Les petites canailles ...

 

Bas du formulai

Haut du foen débat

Haut du formulaire

Bas du formulaire

https://www.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L300xH180/C2-17-ccac2.jpg

Laissez cet endroit aussi sale que vous l’avez trouvé en entrant.

Un charmant petit village en bord de rivière. Une église, quelques commerces qui survivent encore, une bibliothèque, un marché sur la place du bourg une fois la semaine. La vie y est paisible, ponctuée par le passage des trains dont certains s’arrêtent dans la gare de l’endroit. Un parking, un espace de covoiturage peu fréquenté ; qui s’aventurerait à tenter l’aventure dans un lieu si écarté ?

L’inévitable zone de collecte du recyclage. Quelques reliefs sont abandonnés au sol mais c’est plutôt rare. Les conteners sont sans doute vidés suffisamment souvent pour ne pas faire de l’endroit un dépotoir hideux comme dans de nombreuses villes. Tout serait parfait s’il n’y avait pas l’espace de jeu réservé aux enfants de 2 à 8 ans.

C’est bien là le drame, la délinquance juvénile mon bon monsieur est de plus en plus précoce. L’endroit est fermé à clef et pour s’assurer que les lascars ne viendront pas en dépit de la mesure, la poignée en a été retirée. Qu’à cela ne tienne, les petits monstres, je ne vois qu’eux pour avoir fait ça, ont descellé une barrière afin de pouvoir commettre leurs larcins tranquillement.

L’espace de jeu est jonché de cigarettes, pardon de mégots. Le vice tabagique débute très tôt désormais dans cette population rurale abandonné de tous. La poubelle regorge de détritus, déborde. On devine aisément que ces canailles viennent prendre leurs goûters sans aucune surveillance. Il ne peut en être autrement puisque des canettes de bières y sont semées à tout va.

Le petite cabane comportant un toboggan, une échelle, une glissière de pompier, une plateforme, une table et des bancs pour les tous petits est devenue le réceptacle de tout ce qui ne peut plus tenir dans les poubelles jamais vidées. Des plastiques, des jus d’orange en carton, des compotes liquides, des papiers de bonbons attestent que la jeune génération s’autorise bien des libertés.

Deux bancs semblent destinés aux plus grands. Ils se trouvent devant des buissons qui sont couverts de bourgeons : des papiers et des mégots. Décidément les gamins ne respectent plus rien. Derrière les taillis, des canettes encore, de toute nature et de toute contenance. C’est une mine pour récupérateur de métal. Il y a tout ce qui se boit et certainement pas entre 2 et 8 ans …

Un doute m’assaille ! Ce ne seraient donc pas nos chers chérubins qui laissent ce seul espace de jeu municipal dans un tel état ? Mais qui donc alors ? La gare toute proche, un lampadaire fort commode … Nous pourrions aisément en conclure que l’endroit sert de refuge pour les plus grands. Ce qui explique sans doute la fermeture à clef de la porte d’entrée.

Je me faisais des idées. Les petits ne sont donc responsables de rien mais c’est eux qui trinquent et qui jouent parmi les immondices. L’endroit n’est pas bien grand, une visite chaque jour d’un employé municipal, dix minutes tout au plus et le tour serait joué. Les enfants joueraient dans un espace convenable, ce qui avouons-le, à cet âge, est assez appréciable.

Le responsable des services ad-hoc a préféré évacuer le problème par la fermeture de l’espace ludique. On peut penser que sa stratégie consiste à fermer les yeux en tournant le dos aux sources du problème. Il n’a sans doute pas d’enfants ni même de petits-enfants pour régir de la sorte. C’est mon petit-fils qui a entrepris de nettoyer la porcherie. Il m’a fallu lui demander d’arrêter car non seulement ce n’était guère propre mais il n’y avait nul endroit pour déposer ce que des gougnafiers avaient laissé là avec la complicité de notre responsable des services de nettoiement

Ceci se passe quelque part en France. Plus personne ne s’étonne de rien. Dans quelque temps un collectif de parents organisera une opération : « Je nettoie les espaces de jeu ! » faute de compter sur les services municipaux pour le faire. Il est vrai que la gestion des effectifs, la rationalisation des procédures, la diversifications des tâches, la réglementation et toutes les autres sornettes qu’on veut bien nous servir empêche de nettoyer chaque jour un espace de jeu pour enfants de 2 à 8 ans. Un bon coup de balai s’impose dans cette nation !

Désespérément leur.

NABUM

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article