Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

Tous les hôpitaux font face à une accélération des plans destructeurs !

Tous les hôpitaux font face à une accélération des plans destructeurs !

Voici une tribune proposée par un adhérent. Vous pouvez réagir; NOTRE BLOG EST AUSSI UNE TRIBUNE LIBRE

 

Une réforme qui vient de loin.

L’organisation de la santé a été régionalisée depuis 1996 en application du plan Juppé par les gouvernements successifs de droite comme de gauche.

Depuis les lois s’additionnent et aggravent notre système de santé : En 1996, ce sont d’abord les Agences Régionales d’Hospitalisation, puis les Agences Régionales de Santé de la loi HPST dite loi Bachelot en juillet 2009 et enfin, la loi Touraine de 2016.

Tout cela, en application dans la santé des mesures de restriction du Traité de Maastricht adopté en 1992 et complété par tous les autres accords européens.

Dès ces années les gouvernements inventent le « déficit de la sécurité sociale », et la « nécessaire diminution des dépenses de santé »…

Aujourd’hui, Martin Hirsch, Directeur Général de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris, supprime des hôpitaux à Paris et annonce qu’il remet en cause l’existence même de l’AP-HP, institution créée par la loi du 10 janvier 1849 ! Avec son statut d’hôpital un et indivisible, référence et point d’appui pour tous les hôpitaux du pays, l’AP-HP emploie actuellement dans ses 37 hôpitaux, ses instituts de formation, ses pôles de recherche médicale,… plus de 100 000 personnels médicaux ou non. Martin Hirsch est aussi, entre autres, vice-président de l’Association pour la recherche sur le cancer, administrateur de l’Agence européenne des médicaments, membre du forum de l’Autorité européenne de sécurité des aliments,…

 

La seule motivation est la recherche d’économie financière au profit des grandes banques. Les autres arguments d’ « efficacité » et de « sécurité » ne sont qu’habillages pour faire passer les réformes.

Avec l’adoption de la loi Touraine, imposant fusion et groupements hospitaliers, la « réforme » des hôpitaux a franchi un nouveau pas aux conséquences dramatiques pour la population et le personnel hospitalier.

 

La situation sanitaire en Seine et Marne :

 

L’espérance de vie à la naissance comme à 60 ans est la plus faible de la région pour les hommes et pour les femmes.

Les taux de mortalité par cancer du sein et par maladies cardiovasculaires sont les plus élevés de la région.

L’indicateur de développement humain (IDH) est inférieur à la moyenne régionale (0,54 contre 0,57 à la région francilienne).

On note un alourdissement global des pathologies des patients pris en charge, dû au vieillissement accéléré et à la progression de la chronicité. Par ailleurs, le volume des prises en charge non programmées connait une croissance ininterrompue.

La psychiatrie est un secteur particulièrement sinistré avec seulement 69 praticiens installés dans le département.

Globalement la Seine et Marne, et particulièrement le sud, souffrent d’un manque d’attractivité médicale avec seulement 0,51 praticien par kilomètre carré contre 3,97 en Ile de France. 8 fois moins !

 

En Seine et Marne deux « Groupements Hospitaliers de Territoire » (GHT) se mettent en place.

La « rage » de contre-réforme est telle que deux opérations sont en cours quasi-simultanément et se télescopent sur le terrain :

D’une part la fusion des hôpitaux, pour le nord, les centres hospitaliers de Coulommiers avec Jossigny et Meaux et pour le sud Fontainebleau avec Montereau et Nemours. Cela se traduit par l’organisation d’un seul CH en trois établissements avec une direction commune, mise en commun du personnel, répartition des services.

D’autre part la mise en place des GHT (Groupements Hospitaliers de Territoire) :

Les GHT reprennent la même philosophie que les fusions, en l’étendant, l’accent étant mis sur la mise en commun des fonctions et les transferts d’activités entre établissements. Ainsi pour le sud en plus des 3 hôpitaux, celui de Melun (devenu Partenariat Public Privé), celui de Provins et l’hôpital gériatrique de Brie Comte Robert.

Les conséquences en sont la fermeture ou transfert des services « doublons », la mobilité et la précarité du personnel, et des suppressions d’emplois !

 

Au nom des économies financières, le réseau des hôpitaux publics de Seine et Marne est menacé d’être entièrement démantelé.

 

Chacun peut imaginer les conséquences pour la population et le personnel hospitalier.

Si ce plan se met place :

-Plus d’hôpital public avec tous les services dans chaque ville, seulement deux hôpitaux (nord et sud) « fusionnés » ou « groupés ».

-Plus de blocs opératoires publics dans la moitié sud de la Seine et Marne (tout juste 2 blocs loués au privé à Melun).

-Pour le personnel, travail en effectifs réduits, mobilité entre les établissements, fatigue, et stress permanent.

-Pour les patients, le parcours d’un établissement à l’autre, en fonction des maladies et des places disponibles, avec toutes les conséquences prévisibles en matière d’urgence de diagnostics et d’interventions.

Dans les établissements le personnel se mobilise avec les organisations syndicales : pétitions, rassemblements, délégations aux conseils de surveillance.

 

Ces plans sont imposés par les traités de l’Union Européenne pour le « remboursement de la dette », plans relayés dans notre pays par ce gouvernement Macron-Philippe-Buzyn, minoritaire et désavoué, qui entend démanteler le code du travail.

C’est au nom de cette prétendue dette qu’il n’y aurait plus d’argent pour les hôpitaux, pour les écoles, pour les dotations aux communes, plus d’argent pour la protection sociale, le logement …

Il n’y a pas de fatalité à cette situation, la dette est fabriquée par l’obligation faite par l’Union Européenne aux états, d’emprunter aux grandes banques qui fixent les intérêts à leur bon vouloir.

C’est pourquoi il faut rompre avec les traités de l’Union Européenne et en finir avec les institutions anti-démocratiques de la Ve République.

Patrick D

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article