Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

CONTRE LES VIOLENCES CONJUGALES, CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

CONTRE LES VIOLENCES CONJUGALES, CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

 

Notre association est régulièrement contactée par des femmes ou par leurs proches à propos de violences conjugales subies.

Ce fut le cas dimanche matin.

 

Toute violence physique, psychologique est à proscrire.

Souvent, la femme frappée par son conjoint ne veut pas porter plainte :

  • par crainte de représailles ;

  • pour ne pas nuire à la carrière du mari....

Les violences conjugales existent dans tous les milieux

Dans 90% des cas, c'est la femme qui est battue.

 

En week-end, sur notre agglomération, en dehors du numéro de téléphone SOS femmes battues, il n'existe aucune structure d'écoute et d'intervention.

 

Si vous êtes contacté(e)s , voici quelques conseils :

 

  • un dépôt de plainte immédiat au commissariat.... si la femme ne veut pas, qu'elle dépose au moins une main courante

  • appelez , dans les horaires d'ouverture le Relais Sénart:01 64 89 76 43

  • Conseillez à la personne battue d'appeler le numéro SOS femmes battues :39 19, l'écoute et les conseils sont de qualité.

  • En cas d'urgence absolue vous avez le 17 et le 112

 

Si la victime est d'accord, elle peut quitter le domicile conjugal seule ou avec ses enfants et demander au 115 un hébergement d'urgence .

 

Voici quelques indications, ce n'est pas exhaustif

sachez que notre association est joignable à tout moment : elle peut servir de médiation vers des structures compétentes.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

coupdecom8876 27/11/2019 19:12

Lorsque l’on examine avec attention et un peu de sérieux les mesures précises prévues par le « Grenelle sur les violences faites aux femmes » on est surpris par leur indigence.La plupart des mesures existaient déjà.Les montants annoncés sont très largement surévalués c’est-à-dire faux.Mais il y a mieux et cela interroge à plus d’un titre.Il s’agit des salaires versés aux enseignantes du 1er cycle et du second cycle,comptabilisés dans ces crédits prétendument alloués à la lutte contre les violences faites aux femmes.Les enseignantes auraient été recrutées afin de lutter contre les violences faites aux femmes ?De qui se moque-t-on ?On tombe du placard en lisant la fine analyse des mesures constitutives du « Grenelle sur les violences faites aux femmes »réalisée par Caroline De Haas.Qu’est-ce que ce plan de Mme Schiappa ?S’agit-il d’une escroquerie en bonne et due forme ou bien de l’énième sketch de Cyril Hanouna ?Peut-être les deux.