Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

SAMU : une faute inadmissible...

SAMU : une faute inadmissible...

Une jeune femme âgée de 22 ans, est décédée le 29 décembre dernier, après avoir demandé aide et secours au Samu. 

L'enregistrement qui a été fait de son appel téléphonique est accablant : l'interrogatoire de la jeune femme a été très sommaire, et les propos de l'opératrice sont particulièrement choquants : "Vous allez mourir certainement un jour, comme tout le monde..."dit-elle de manière totalement inadaptée, alors que Naomi Musenga exprimait sa souffrance.

La procédure n'a même pas été respectée : en cas de douleur abdominale, il faut transmettre à un médecin régulateur qui doit juger de la gravité de l'état du patient...

Face à une personne en détresse, le ton moqueur adopté par l'opératrice fait peur... aucune écoute réelle, aucune empathie.

Quel manque d'humanité ! On entend une voix pleine de dureté.

Une prise en charge indigne : comment peut-on s'adresser ainsi à une patiente qui essaie de dire sa souffrance ?

Certes, les opérateurs du Samu sont surchargés d'appels et débordés, mais leur devoir est d'écouter les souffrances des patients et de répondre à leur détresse.

Certes, ce travail est stressant, certains appels ne sont pas motivés, mais l'opératrice n'a pas su entendre le désarroi de la jeune femme.

Certes, l'hôpital public manque de moyens, mais en l'occurrence, l'opératrice a simplement conseillé à la jeune femme d'appeler SOS médecins, alors qu'elle aurait dû le faire elle même.

 

Cette prise en charge défie la raison : serait-ce un symptôme d'une médecine de plus en plus déshumanisée ? 

Le patient se voit ainsi parfois maltraité par le personnel médical, il n'est plus un individu, il devient un objet.

C'est inquiétant : une prise de conscience s'impose... dans un monde de technicité grandissante, l'humanisme ne serait-il plus à l'honneur ?

 

On ne peut que dénoncer de tels manquements à la déontologie médicale : porter attention à une personne gravement malade est un devoir.

Le Samu a pour vocation de porter secours aux malades, de les écouter avec humanité et sérieux.

Un drame s'est produit : il faut en prendre la mesure. C'est là une remise en cause de la vocation même du Samu.

De telles tragédies ne doivent plus se reproduire.

JPEG

ROSEMAR

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/05/samu-une-faute-inadmissible.html

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article