Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

« faire du numérique, une chance pour les familles »

Intervention de Jean-Marie Bonnemayre – Président du CNAFAL à Assemblée Générale de l'UNAF à Rennes 23 juin 2018, dans le cadre de la parole aux mouvements familiaux.

     En premier lieu, je voudrais remercier l’UNAF pour le choix de cette thématique, qui devient essentielle pour comprendre la révolution qui se prépare. Mais aussi, aux 3 intervenants spécialistes et en particulier, Christophe de Bonis. Que pouvons-nous rajouter après sa démonstration ? Je me suis même posé la question de maintenir notre exercice habituel. Aussi mon intervention sera dans le commentaire.

    Je voudrais dire qu’hier matin, il a été question dans les propos de la ministre de la Santé et de la Solidarité (outre la politique familiale), des groupes de travail installés sur les problèmes de pauvreté et de précarité. Ce jeudi, j’étais donc au Ministère pour participer à la restitution des travaux du groupe 3 « engager la refonte des politiques d’accompagnement des personnes en situation de pauvreté et de précarité ».

    Autrement dit, en  2 jours, j’ai « appréhendé » les deux bouts de la chaîne : d’un côté, 6 à 8 millions de personnes « larguées », marginalisées, enfermées dans une condition subie et parfois ignorée, dont la caractéristique est l’isolement, la déprime, les difficultés quotidiennes pour « survivre » (avec des guichets et des accueils au public qui ferment) et de l’autre, un monde hyper connecté qui va de plus en plus vite et dont le risque est de déposséder l’homme de son humanité. D’une certaine manière, à deux extrêmes, 2 formes possibles de déshumanisation !

    Face à cela, je dirais qu’il y a deux écueils à éviter : adopter une attitude passive et victimaire, vis-à-vis d’une technologie qui s’imposerait d’elle-même et d’autre part, une concurrence internationale dans le champ de l’économie numérique, qui justifierait de brader tous nos principes !

    Dans le principe de laïcité, il y a la raison, la lucidité, le débat démocratique et l’éducation. Prenons garde à la disparition de la lecture, dès le plus jeune âge, qui est pourtant essentielle au développement cognitif : un hebdomadaire a récemment publié un article d’un professeur au Collège de France, sur les incroyables bienfaits des livres sur notre cerveau, dans lequel il démontrait que l’activation des millions de synapses neuroniques était essentielle, dès le plus jeune âge, au développement de l’enfant ! Cela, pour l’instant, le meilleur ordinateur ne pourra le remplacer.

    Il y a aussi la sauvegarde de nos libertés et de notre libre arbitre. L’Europe a commencé par sa législation, à en prendre conscience. La protection des données (RGPD) est essentielle. Déjà, trop d’informations sur notre vie (facebook, etc., sur nos goûts, sur nos comportements à travers nos achats, nos itinéraires) sont collectées, classées, hiérarchisées ! Les algorithmes s’affirment de plus en plus  et nous suggèrent des achats, des comportements, puis peut-être à notre insu, des décisions !

    Nous pensons choisir, mais notre liberté ne s’exerce que dans la limite de ce qui a été sélectionné pour nous !

    On a vu, avec l’exposé de Christophe de Bonis, de nouveaux totalitarismes se profiler ; la Chine, par la surveillance constante de ses citoyens, par le scannage systématique, la surveillance et le profilage, en représente la pointe avancée.

    Il nous faut donc être vigilants et présents dans le débat qui ne fait que commencer, sans être passéiste.

    Les bienfaits de la lecture Figaro 18 mars 2018

     

     

    Le CNAFAL

    Partager cet article
    Repost0
    Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
    Commenter cet article