Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

il a enfin compris

il a enfin compris

article d'un ami 

Il aura fallu 16 longs mois pour que le ministre de l’environnement de Macron 1ercomprenne à quel point il n’était qu’une caution écologique pour un gouvernement qui mène le pays dans une impasse environnementale.

C’est le 28 août, jour de la rentrée, que Nicolas Hulot a décidé sa sortie...lien

C'est probablement suite à la rencontre entre les chasseurs, et lui, organisée par le Président de la République, en présence d’un des plus puissant lobbyiste de la chasse, Thierry Coste en l’occurrence, (lien) lequel n’était pas invité, mais a généreusement imposé sa présence... malgré le refus d’Hulot, réunion au cours de laquelle Macron a fait un joli cadeau aux chasseurs, cadeau de 200 €, que Nicolas Hulot a décidé de quitter ce gouvernement, et sa politique des petits pas en matière d’environnement. lien

Hulot a finalement compris que sur tous les sujets importants de la transition écologique, il perdait quasi tous ses arbitrages.

« Je me surprends tous les jours à me résigner, tous les jours à accepter la politique des petits pas »... a-t-il déclaré sur l’antenne de France Inter, dans l’émission matinale de Nicolas Demorand.

Il était arrivé au bout de ses contradictions.

Il a en effet perdu sur le glyphosate qu’il n’a pas réussi à faire entrer dans la loi, et sortir de ce monde de « l’exploitation agricole », alors que chacun sait que les alternatives existent depuis longtemps... le Ministre de l’agriculture, Stéphane Travert, l’ayant largement emporté, poussé par les lobbys de Monsanto et compagnie. lien

Il a perdu sur le sujet nucléaire, cette énergie mortifère, et surtout non rentable, qui plombe les finances du pays, et met tout en pays en danger, les fermetures de réacteurs étant sans arrêt repoussées aux calendes...lien

Il a perdu sur le CETA, cet accord qui fait entrer le loup dans la bergerie... permettant à des produits cancérigènes de s’introduire en toute impunité dans notre pays...

Dénoncé par Audrey Pulvar, la nouvelle présidente de la fondation Nicolas Hulot, elle avait déclaré : « il y a un double langage du gouvernement sur le CETA ». lien

Comme l’écrit prudemment un chroniqueur, « cet accord fait courir le risque d’un moins disant environnemental »...

Hulot a perdu sur la biodiversité, avec le cadeau ignoble fait aux chasseurs pour de basses raisons électoralistes, à l’aube des prochaines européennes...

Alors que la population animale s’étiole de jour en jour, disparition des oiseaux, des insectes, de nombreux mammifères, les chasseurs sont l’objet de toutes les attentions.

« L’humanité fait face à la plus grave extinction d’espèces depuis la disparition des dinosaures », ont déclaré récemment 550 chercheurs, en compilant les données d’environ 10 000 publications scientifiques. lien

Alors que la planète brûle, nos dirigeants regardent ailleurs, se contentant de se lamenter, de promettre de réagir, en repoussant toujours à plus loin les bonnes décisions.

Alors que les inondations se multiplient, et de glissements de terrains, en disparition de la banquise, avec les conséquences que l’on sait, Hulot a finalement compris qu’il pesait moins qu’une plume dans ce gouvernement, même s’il lui a fallu beaucoup de temps pour s’en rendre compte.

Ce gouvernement avait déjà du plomb dans l’aile depuis la triste affaire Benalla, suivi par celle concernant la ministre de la culture, laquelle en avait pris à son aise avec la règlementation en matière de construction...

Le livre récent de la précédente ministre de l’environnement, Aurélie Philipetti, dans lequel, sous le prétexte d’un roman, « les Idéaux  » elle dévoile comment fonctionnent ceux qui nous dirigent, ne va pas arranger la côte du président, laquelle s’effondre chaque jour un peu plus.

Seuls 34% des français croient encore en la politique menée par Macron. lien

Elle y dénonce les mensonges, la mainmise des intérêts privés, des lobbyistes donc, mais aussi le mépris des Princes à l’égard de ceux qu’ils sont censés représenter...et conclu que lorsque le pouvoir devient l’ennemi de la politique, l’amour ne peut pas grand-chose.

Elle n’a pas manifestement oublié « les sans-dents  » Hollandais, ni « ceux qui ne sont rien » de son successeur.

Décidément, les gouvernements se suivent et se ressemblent, puisque la déception s’y invite avec une constance implacable, mais comme dit mon vieil ami africain : «  le borgne n’a qu’un œil, mais il pleure quand même  ».

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article