Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

566 personnes SDF mortes dans la rue en 2018....

566 personnes SDF mortes dans la rue en 2018....

 

511 SDF sont morts dans la rue en 2017

On dénombre 566 décès de SDF en 2018, soit 10% de plus

Ces personnes meurent dans la rue, dans un abri de fortune ou sans abri, en hiver comme en été

Ces chiffres effrayants ne reflètent pas toute la réalité , car la situation serait encore plus catastrophique....

« Il y aurait eu réellement 13371 décès de personnes SDF entre 2012 et 2016 », 2369 ont été signalés eu collectif « les morts dans la rue » soit 18% du nombre total.

Quand une personne se trouve à la rue, elle peut appeler le 115 mais il lui faut insister plusieurs fois avant que le téléphone décroche, quant à la réponse obtenue, elle est souvent négative.

En effet les familles sont prioritaires et en dehors des périodes de grand froid, il n'y a pas de place pour les célibataires, jeunes ou vieux.

Les témoignages recueillis par des personnes hébergées dans les hôtels sont sans appel :

  • les hôtels sont éloignés du centre ville et les chambres sont souvent dégradées ;

  • des familles restent très longtemps, passant d'une localité à l'autre et vivant dans l'insécurité ;

  • parfois les « aubergistes » se laissent aller à des « passe-droit » à certains et prennent d'autres en grippe ;

  • les solutions plus durables comme les foyers-résidence ne sont déloquées qu'après plusieurs mois d'attente....

Je me refuse à jeter la pierre au 115 ou au SIAO ( Service Intégré d’Accueil et d’Orientation ) car ces personnels sont dévoués et mobilisés mais sont victimes de la baisse ou de la pénurie des moyens.

« Nous avons déjà beaucoup de personnes à la rue car nous manquons de places d'hébergement »...voici la réponse que je reçois.

J'entends aussi cette remarque -suggestion : « si l'autorité ne me demande pas de la faire, je ne peux pas loger cette Madame F »

 

Je bondis alors sur mon clavier et adresse un courriel à la Préfète.

Cette haute fonctionnaire dit à qui veut l'entendre que je lui écrirais tous les jours....

Non, c'est exagéré, je l'ai alerté en un an sur une dizaine de personnes fragiles ….

 

Y en a assez de cette misère, de cette pauvreté, on ne peut pas laisser des gens errer d'un hôtel à l'autre et vivre dans l'insécurité !

Chacun doit disposer d' un toit décent.

Les autorités doivent trouver à chaque SDF un hébergement adapté et un accompagnement assuré par du personnel qualifié.

 

Jean-François Chalot

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article