Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

Prévention des expulsions locatives :RETOUR SUR UNE CCAPEX « ORDINAIRE »

Prévention des expulsions locatives :RETOUR SUR UNE CCAPEX « ORDINAIRE »

RETOUR SUR UNE CCAPEX « ORDINAIRE »

 

Madame attend depuis deux heures dans un couloir.

La CCAPEX de Seine et Marne va lui poser quelques questions sur sa situation.

Malade, dépressive, la dame est inquiète.

Dans la salle d'entretien et de délibération, les membres de la commission ont déjà

étudié 10 situations et c'est la dernière.

Le temps presse, des membres de la commission sont fatigués, ils aimeraient que cela se termine.

Heureusement que madame est bien accompagnée par une assistante sociale et l'association de tutelle mais il faudra faire vite.

2 heures d'attente pour 10 minutes d'audition....

Et quelle audition : 12 personnes autour d'une table, un président et une co-présidente.

Madame doit présenter très vite sa situation et trouver un moyen de sortir de la spirale : loyer élevé, trop élevé pour des tout petits revenus et un bailleur qui ne veut pas qu'elle déménaghe dans un logement plus petit mais accessible....rester ici c'est encore un peu plus de dettes.

L'assistante sociale, pugnace,explique à la commission que Madame a besoin d'un accompagnement dans un logement ou foyer.

Après le départ de la femme et de ses accompagnatrices, la ccapex se prononce pour chercher une solution convenable, répondant à cette situation.

Rien n'est réglé mais nous veillerons et ne lâcherons : le nous c'est le travailleur social, le CCAS de la commune de résidence et mon association.

 

En attendant, il est nécessaire, indispensable, même, qu'une vraie salle d'attente soit mise à disposition et que les personnes ne soient plus contraintes à attendre....

On ne peut pas écouter et discuter avec douze peersonnes qui sont treçues l'une après l'autre.

S'il le faut doublons la commission !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article