Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

Santé, environnement....dossiers d'actualité

Santé, environnement....dossiers d'actualité

Etiquetage du miel

Comme toutes denrées alimentaires, l’étiquetage doit respecter scrupuleusement la réglementation en vigueur. Un produit qui n’est pas composé à 100 % de miel ne peut pas porter la mention "miel" sur son étiquette. Aucune autre denrée alimentaire ne peut être ajoutée au miel !

Plus d’informations sur les dénominations autorisées, les origines, les mélanges sur :

https://www.inc-conso.fr/content/comment-savoir-quel-miel-vous-achetez-avec-familles-rurales


 

Nutriscore : une initiative européenne

«Nous demandons à la Commission européenne d’imposer l’étiquetage simplifié “Nutriscore” sur les produits alimentaires, pour garantir une information nutritionnelle de qualité aux consommateurs européens et protéger leur santé.»

« Objectifs - Simplifier la lecture et la compréhension de l’étiquetage nutritionnel : comprendre l’intérêt nutritionnel d’un aliment en un coup d’œil face à la diversité de l’offre alimentaire. Agir sur les problématiques de santé publique en incitant les professionnels à améliorer la composition de leurs produits. Harmoniser l’information nutritionnelle au niveau européen en imposant un étiquetage officiel unique, permettant de mettre fin à la confusion des consommateurs européens face à la myriade de logos existants.»

Nous ne pouvons qu’approuver cette initiative

file:///C:/Users/ACER/AppData/Local/Packages/Microsoft.MicrosoftEdge_8wekyb3d8bbwe/TempState/Downloads/C_2019_3232_FR%20(1).pdf


 

Dioxyde de titane (171)

L’ANSES vient de publier son avis sur le E171, appelant à l’application de principe de précaution et donc à une limitation de l’exposition des consommateurs vis-à-vis de cet additif. On en trouve aussi bien dans les bonbons, les cosmétiques, les médicaments…. Pourquoi une limitation et non une interdiction si le produit est dangereux pour la santé ?

Contrebande de produits phytosanitaires !

La région Auvergne-Rhône-Alpes grande consommatrice de pesticides est touchée par les produits contrefaits. Au mieux la substance active est inefficace au pire, elle induit des risques non évalués sur l’environnement et la santé publique. Les pesticides illégaux et contrefaits sont un marché juteux. En France 5 à 10 % de produits illicites sont en circulation. Peut-on ignorer le lien avec « les bébés nés sans bras » ? Ce trafic n’a t-il lieu qu’en ARA ?.

pesticides.pdf

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article