Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 défense des locataires 

Publié par Familles Laïques de Melun et Dal77

Grande manifestation  pour le relogement des expulsés !
Grande manifestation
pour le relogement des expulsés !

 

Le 29 juillet, plus de 150 personnes ont été expulsées à la demande de la mairie de Saint-Ouen-sur-Seine des anciens ateliers et entrepôts 111-113 rue du docteur Bauer qu’elles avaient aménagés. Les motifs de l’expulsion sont la construction d’une école, pour 2022… et le prétexte des questions de sécurité face à la possibilité d’incendie. Les habitants du lieu, avec le DAL, avaient dès le mois de mai demandé un sursis à l’expulsion, l’ouverture d’un dialogue avec la Ville et l’Etat, pour la mise en place d’une enquête sociale permettant relogements et hébergements. Ils n’ont pas donné suite !

La mairie a fermé ses portes, le jour de l’expulsion, et répond par communiqués et coups bas : accusation d’ouverture du squat par le DAL, changement des serrures de ses permanences, menaces sur les associations solidaires, enlèvement des toilettes destinées aux expulsés… Le maire veut opposer la population audonienne en excluant les expulsés de leur droit au logement. Si nous savons bien que Saint-Ouen ne relogera pas l’ensemble des expulsés, nous savons aussi que la mairie gèle la construction de logements sociaux et laisse plusieurs dizaines de logements vides en vue d’opérations immobilières.

L’État, quant à lui, a annoncé avoir expulsé 200 personnes et hébergé 28 familles « les plus fragiles au plan médico-social » puis avoir réduit de moitié, au bout d’une semaine, ce nombre de familles hébergées et éparpillées dans des hôtels d’Île-de-France. Dans le même temps, la préfecture n’apporte aucune réponse aux familles demandeuses de logement, parfois prioritaires via le DALO, et renvoie tout le monde vers le « 115 » le plus souvent injoignable.

Malgré cette attitude des pouvoirs publics, la solidarité est forte (nourriture, abri, collecte, cours…) ; elle provient des habitants, associations, collectifs, syndicats, organisations politiques de Saint-Ouen et des environs, et des membres de la communauté latino-américaine dans la diversité de ses origines géographiques comme de ses opinions. Les médias locaux, nationaux, internationaux ont témoigné de cette situation et de cette mobilisation. Pourtant, la rentrée scolaire approche, les enfants doivent suivre une scolarité normale et les expulsés en lutte doivent obtenir satisfaction.

Nous appelons à la solidarité et à l’unité afin que ville et État ouvrent le dialogue
pour des solutions de relogements et d’hébergements durables pour l’ensemble des expulsés !

 

El pueblo unido jamás será vencido !

 

Samedi 31 août à 11 heures
départ Mairie de Saint-Ouen

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article