Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

Le Village du 115DP Le village de sans-abri du 115 DP

 

 

 

 

 

 

En sud Seine et Marne, à VILLEBEON,
Le premier « village » du 115 Du Particulier, en quelque sorte
Une initiative solidaire de particuliers qui s’organise autour de caravanes, de toilettes sèches, d’un réfectoire mobile, d’un collecteur d’eau de pluie, d’invendus alimentaires offert par de généreux commerçants… et qui permet d’accueillir ces hommes et ces femmes à la vie abîmée par l’égoïsme social !…
SUR UN TERRAIN PRIVE de deux hectares,
s’est implanté depuis plus de deux ans une communauté de Sans Abris et de Victimes de l’exclusion.
Une initiative qui répond à ce rapport de la Fondation Abbé Pierre du début d’année 2012 et qui dénonçait 685000 SDF !
693 978 pour l’année 2013 !
A ce terrible chiffre s’ajoute celui des expulsés locatifs qui connaissent la rue après le 15 Mars, date de fin de trêve hivernale et qui pourrait bien être multiplié par deux et dépasser objectivement le million au vu des conjonctures économiques actuelles !…
Une initiative qui retient l’inventaire
des victimes de la Rue pour l’année 2013 et qui dénonce
477 décès de sdf …
147 DEPUIS LE DEBUT 2014 !!!
Prés d’un par jour…
Sans faire de bruit…
on finit par s’habituer à sa misère, comme on s’habitue à mourir dans l’anonymat tant nos individualismes cultivent l’indifférence sociale, légitimée par le chacun pour soi !…
C’est pourquoi la solidarité est l’un des pilliers fondateurs du 115 du particulier.
C’est aussi pourquoi le 115 DP a choisi et privilègié une vie en communauté afin que chacune des personnes accueillies puissent de par son expérience de vie, ses compétences, ses valeurs, accompagner « son voisin de table »
dans sa reconstruction.
C’est ainsi qu’une complicité se met en place, que des échanges permettent l’apparition d’un sourire, d’une reconnaissance, que l’expression d’une convivialité, d’une chaleur humaine bienfaitrice rendent possible l’envie de se relever, de dépasser les obstacles de la vie et de lui redonner un sens. Même dans la difficulté, nous pouvons donner de nous pour le bien de l’autre
sans rien attendre en retour.
La solidarité ne doit pas être un commerce !…
Une vie en communauté dans un cadre solidaire, d’entraide, de respect, où l’on fait attention à l’autre,
et où l’axe de travail est important.
Ce n’est pas de l’occupationnel, mais vraiment une démarche de reinsertion, de reconstruction.
Quand les résidents arrivent, ils sont dans un instinct de survie : manger, dormir. Le 115 DP apporte les reponses à ces deux questions existencielles et ô combien récurentes dans tout esprit errant. Une fois gommées de l’esprit, n’importe qui peut à nouveau se projeter et retrouver les repéres de vie dits normaux et nécessaires
au retour à la dignité citoyenne.
Une initiative qui dénonce aussi l’étrange silence des politichiens, hors période électorale, autour de la misère en France, alors que chaque jour qui passe, la précarite et l’exclusion ne cessent de croître et de faire des victimes à cause du mépris mercantiliste et affairiste de ces mêmes gangsters !
Une initiative qui fait comprendre à celui qui veut bien l’entendre, en conscience, que l’exclusion entretenue fait naître la marginalité et ouvre les portes au désœuvrement, à la détresse, à l’impuissance, à la délinquance et enfin à l’insécurité de ce même tout à chacun.
Une initiative qui tend à ramener ces victimes de l’exclusion sociale sur le chemin et le devant de la citoyenneté, la dignité en somme, car ceci n’est ni plus ni moins un droit inaliénable que la communauté doit reconnaître sans faillir !
Un dû républicain,
ni plus ni moins exprimé par le législateur français aux articles L-345-2-2 et l-345-2-3 du code de l’action sociale.
en voici le rappel :
Article L345-2-2 (code de l’action sociale) « Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence. Cet hébergement d’urgence doit lui permettre, dans des conditions d’accueil conformes à la dignité de la personne humaine, de bénéficier de prestations assurant le gîte, le couvert et l’hygiène, … »
Article L345-2-3 : « Toute personne accueillie dans une structure d’hébergement d’urgence doit pouvoir y bénéficier d’un accompagnement personnalisé et y demeurer, dès lors qu’elle le souhaite, jusqu’à ce qu’une orientation lui soit proposée. Cette orientation est effectuée vers une structure d’hébergement stable ou de soins, ou vers un logement, adaptés à sa situation. » Loi de réquisition des logements vacants :
Article L641-1 (code de la construction) : « Sur proposition du service municipal du logement et après avis du maire, le représentant de l’Etat dans le département peut procéder, par voie de réquisition, pour une durée maximum d’un an renouvelable, à la prise de possession partielle ou totale des locaux à usage d’habitation vacants, inoccupés ou insuffisamment occupés, en vue de les attribuer aux personnes mentionnées à l’article L. 641-2. »
et tel que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme peut le traduire
dans son article 25 :
Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité et que l’avènement d’un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l’homme
Article 25. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
Une initiative qui rappelle à tout exécutif que si la législation en vigueur et la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme étaient observées et respectées de tous :
les Sans abris n’existeraient pas !
Une initiative qui dénonce qu’aucun exécutif n’est au dessus des lois instituées qu’il demande au peuple de suivre civiquement et d’observer dans la vigilance policière.
Garant de la citoyenneté, l’exécutif doit à chaque instant en être la référence et l’exemple. La moindre inobservation se traduirait par un camouflet et un déni de justice caractérisé d’état entraînant
une NON ASSISTANCE à personnes
mises en danger DE MORT !
La preuve 477 victimes en 2013 !…
Une initiative qui se construit avec trois fois rien, quelques rebuts, quelques doublons, quelques épaves de caravanes que l’on restaure avec de la biffe et de la sueur d’exclus…
Une initiative qui pour « survivre » fait son jardin sur 4000 m2, élève des volailles (déjà une centaine), et dont les résidents s’organisent à faire des travaux chez des personnes âgées ou isolées : Entretien d’espace, bricolage, services divers…
Une initiative qui vit aussi de récupération de ferrailles, de métaux au mieux, de matériel de réemploi que des généreux offrent en échange de nettoyages ou autres menus services !
Une initiative qui grandit dans la générosité retrouvée grâce à ce fantastique mouvement citoyen du 115 Du Particulier.
Une initiative dont le regard va au delà de l’hiver dans son action,
Car la misère n’a jamais été pas saisonnière…
Par contre, par nos actions, votre action, depuis plus de deux ans et demi, nous avons redonné de l’espoir à nos frangins de la Bâle par la seule force du cœur
et en cela réside toute la magie humaine !…
Dans la mesure du possible,
le 115 Du Particulier accompagne les résidents dans les démarches administratives, les recherches d’emploi, de logement…
Cette initiative « pilote » demande à se développer dans les quatre coins de France…
Peu à peu, d’autres lieux de vie s’étoffent et se mettent en place par des sympathisants du 115 Du Particulier.
Pour cette initiative, nous avons besoin de matériel réformé ou en mauvaise état :
-Bloc sanitaire sur roues, caravanes, tôles ou bardage, bois, outillage, véhicules utilitaires en panne ou à refaire, batteries automobiles, petits poêles à bois, cuves pour réserve d’eau, matériel de jardin ou agricole, groupes électrogènes, panneaux solaires, enfin tout ce qui traîne, qui encombre, en surplus et qui s’abîme…
L’argent n’est pas notre priorité, même si comme toute association loi 1901, nous sommes ouverts à toutes formes de dons légaux, C’est pourquoi nous demandons à nos généreux de matérialiser leur geste, ainsi pas de doute sur la destination !…
Avant tout une histoire humaine,
Ce qui importe tient en un mot :
solidarité
Pour nous rejoindre et y répondre,
le standard du 115 Du Particulier est à votre écoute
24h/24h
au :
06 67 12 61 81
Merci d’être là

115 Du Particulier
Association loi 1901
Siège : Le taillis de la joie
RD 225
77710 VILLEbéon

Brann du Senon

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article