Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

Réformes fiscales en matière d’énergie, comme toujours en Macronie c’est le règne du faux semblant !

Qu'on en juge : Pour les consommateurs, comme d’habitude, on est toujours loin du compte. Au moment où la publicité devenue mensongère "votre chaudière à 1 €", a inondé nos écrans, l'Agence nationale pour l'habitat qui applique les directives de Bercy, décide de raboter les aides.

Ce plafond des aides « agilité », pour, entre autres, l’échange des chaudières fioul est ramené, de 20.000 euros à 8.000 euros, et à 2.400 € pour l’installation d’un appareil gaz à très haute performance.

L’effet est immédiat…

De nombreuses familles, surtout retraitées, qui vivent dans un habitat ancien ont de nombreuses difficultés à joindre les deux bouts.  Beaucoup disposent d’un moyen de chauffage défectueux ou très consommateur en énergie.

Ce coup de rabot à des aides annoncées, va les obliger à renoncer à leur projet.

Si les professionnels de la filière protestent, car de nombreuses pré-commandes vont être annulées, le gouvernement affirme avoir observé des augmentations déraisonnables de tarifs, notamment dans les pompes à chaleur (PAC) air/eau.

Pour le CNAFAL, avec toutes ces réformes fiscales, le consommateur a beaucoup de mal à s’y retrouver. D’autant que tout n’est pas si clair dans le milieu des prestataires du domaine de l’énergie à un moment où effectivement, l’Etat devrait veiller à la surchauffe des prix.

L’Association française de la pompe à chaleur (AFPAC) proteste énergiquement. L’aide de l’Anah passe de10.000 € (50% de 20.000) à 4.000 €.

Dans la perspective de 2020 et 2021, L’ANAH doit absolument réviser sa copie. !

Cette décision de Bercy fait suite à beaucoup d’autres prises ou programmées :

Hausse de 7% de l’électricité subie en 2019 ! Prévision pour 2020 entre 3,5 % et 4 % !!!  Alors que les coûts de production et de commercialisation sont restés stables ! Cherchez l’erreur !

En outre, l’Etat pousse à la privatisation d’EDF en commençant par la vente des barrages hydroélectriques qui sont déjà amortis ! Pendant ce temps, la construction de la centrale nucléaire de Flamanville explose les coûts 12,4 Mds d’Euros ; un scandale que les Français devront payer au prix fort !

C’en est assez !

Jean-Marie Bonnemayre,
Président du CNAFAL,
 

Claude Rico,
Vice-Président,
Co-responsable du secteur Consommation,
 

Jean-François Chalot,
Secrétaire général,
 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article