Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

Tous ensemble le 5 décembre pour un meilleur avenir pour tous et pour la défense de la République démocratique, sociale et laïque

 

66% des français rejettent une politique qui, méthodiquement, s'attaque aux grands acquis de la République et du Conseil national de la résistance ; contrairement à ce qui nous est déclaré, ce gouvernement est illégitime, il n'a pas été élu pour cela (24% des exprimés au 1er tour).

C’est le gouvernement de la peur ! Le macronisme s’est muré en chantre du libéralisme, à l’anglo-saxonne.

En 1940, 80 parlementaires SFIO se rallièrent à Pétain ! En 2017, 109 parlementaires de « En Marche », sont en provenance de l’ex-« gauche », déjà convertis sous Hollande, au libéralisme ; 77 ans plus tard, même aveuglement, même cécité. Résultat : attaque frontale contre les services publics, privatisations rampantes ou massives, sous prétexte de lubrifier l’économique, mais qui en fait récompensent les grands patrons, les banquiers, les grands médias, de leur prompt soutien (lire « Crépuscule de Juan Branco »). Comment une oligarchie soutenue par une haute fonction publique d’Etat, a orchestré une prise de pouvoir, jamais vue depuis 77 ans ? Le dernier rapport de l’Observatoire des inégalités, fait apparaître que la France est avec la Suisse, le pays européen, où les plus riches sont plus riches qu’ailleurs ! Même après impôts !  Au fait qui a supprimé l’ISF ? 8,8 millions de français sont considérés comme pauvres. En 2018, donc sous l’ère Macron, le taux de pauvreté a augmenté de 0,6 point, contredisant tous les discours officiels.

La situation des jeunes et des familles monoparentales s’aggrave dramatiquement. Selon l’INSEE, la baisse des allocations logement en HLM, contribuerait mécaniquement à la hausse du taux de pauvreté, les expulsions locatives ont augmenté. Après le logement, la Sécurité sociale et l’assurance chômage sont dans l’œil du cyclone.

L’hôpital public a été volontairement mis en faillite, justifiant ainsi une privatisation rampante. L’Education nationale, jadis fleuron de la République, en est devenu, en quelques années, le parent pauvre. La marcronie n’est pas seule responsable de cet état de fait. La vague libérale déferle sur l’Europe depuis au moins deux décennies, au nom de la concurrence internationale. A ce stade, rappelons-nous ce que disait P. Bourdieu : « la concurrence, c’est la guerre de tous contre tous ». L’étranglement du tissu associatif depuis 5 ans, par la baisse des subventions et la suppression de l’emploi aidé, participe de ce désengagement. Le rêve des libéraux : remplacer le social, la culture populaire par le mécénat.

C’est pourquoi, il y a danger, même pour la démocratie face à un gouvernement du faux semblant, qui habille Paul pour déshabiller Pierre, qui tend au niveau institutionnel à installer un système binaire à l’américaine, libéralisme autoritaire version Trump contre démocrate libéral, version Bloomberg avec 50% d’absentionnistes. Démocratie qui ne ressemble pas à l’enracinement républicain français et à sa tradition révolutionnaire… étrangement gommée depuis l’avènement de Macron biberonné à l’idéologie anglo-saxonne dès le démarrage de sa campagne électorale, au point d’abuser du vocabulaire managérial anglo-saxon.

Le 5 décembre, descendons massivement dans la rue. Le libéralisme corrode tous les ravages de la République.

Jean-Marie Bonnemayre,
Président.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article