Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

La réouverture des établissements et des crèches « fera courir un risque inutile dans la population française. »

La réouverture des établissements et des crèches « fera courir un risque inutile dans la population française. »

Lettre ouverte d'un syndicat éducation nationale de notre département

Monsieur le Recteur de l'Académie de Créteil,

 

Nous tenions à vous rappeler selon les informations des instances sanitaires fiables, quelles seraient les conséquences d'une réouverture le 11 mai prochain des établissements scolaires.

En effet, selon une enquête de l'INSERM un déconfinement prématuré aura pour conséquence une seconde vague pandémique.

L'Institut Pasteur, au vu de l'immunité de la population, met en garde contre un risque d'une seconde vague qui pourrait engendrer à nouveau des milliers de morts.

Le président du Conseil de l'Ordre des Médecins estime que la réouverture des établissements et des crèches « fera courir un risque inutile dans la population française. »

Le président de la Fédération des Médecins de France souligne : « que ce choix révèle d'un manque absolu de logique et que déconfiner le milieu scolaire reviendrait à remettre le virus en circulation. »

Nous tenons à affirmer qu'une reprise de l'activité des établissements scolaires et des transports scolaires ne sont pas envisageables, si la sécurité des personnels et des usagers n'est pas totalement assurée. Cela implique comme le préconise le CHSCT ministériel du 3 avril dernier : une désinfection systématique des établissements, un dépistage systématique de tous les enfants et des personnels comme préalable à toute reprise, des tests réguliers, 4 masques FFP2 par personne et par jour, du savon, du gel hydroalcoolique et toutes les mesures nécessaires afin de faire respecter la distanciation sociale.

Force est de constater que dans la situation actuelle, ces conditions ne pourront être réunies le 11 mai prochain et les jours d'après.

Au vu de ce qui se passe et de ce qui s'est passé dans le milieu hospitalier, c'est à dire le non-respect des consignes sanitaires et de protection des hospitaliers, nous ne pouvons que nous interroger sur la capacité actuelle de l'Etat à protéger ses fonctionnaires. L'Observatoire National de la sécurité et de l'accessibilité des établissements d'enseignement lui-même affirme que les établissements ne sont pas prêts. Nous en appelons à un plan sérieux de déconfinement qui respecte toutes les préconisations médicales et sanitaires.

Nous ne pouvons croire en l'argument des inégalités sociales au vu des politiques sociales et éducatives menées par ce gouvernement depuis plusieurs années.

Nous ne sommes pas dupes, la décision de rouvrir les écoles le 11 mai n'a qu'une seule motivation : céder à la pression du MEDEF qui veut que leurs salariés retournent au travail. Nous refusons que l'école soit la garderie du MEDEF.

La reprise de l'activité scolaire en l'état selon les critères du CHSCT ministériel du 3 avril dernier aurait pour conséquence une mise en danger des personnels et des usagers, ce que nous refusons.

Comme tout employeur, l'Etat et les employeurs publics ont obligation de préserver la santé et sécurité au travail.

Vous n'êtes pas sans savoir qu'en cas de mise en danger de la santé et de contamination des personnels, la responsabilité pénale pèserait sur le chef d'établissement et sur l'employeur s'il en est informé. Vous êtes en tant que responsable de l'Etat, garant de la santé des personnels et usagers qui vous sont confiés. Nous vous rappelons que l'employeur à non seulement une obligation de mise en œuvre, mais aussi de résultats, en matière de sécurité et de santé des personnels, article 23 du Statut des Fonctionnaires et du Code du Travail L 4121-1, ainsi que l'arrêt de la Cour de Cassation du 28 Février 2006, N°05-41555, l'arrêt de 2005 aurait plutôt tendance à renforcer cette obligation. Autre texte le code pénal : article 223-1 « punit le fait d'exposer directement autrui à un risque immédiat de mort ou de blessure . »

 

Le droit à la santé et la sécurité au travail est un droit fondamental nous n'hésiterons pas à tout mettre en œuvre afin qu'il soit respecté.

Nous en appelons à ce que les personnels exercent leur droit de retrait en cas de mise en danger.

Nous déposons un préavis de grève permanent afin que les personnels se protègent si l'Etat ne met pas en place un déconfinement en accord avec les préconisations médicales et sanitaires.

 

Nous ne doutons pas que vous prendrez en compte les avis sanitaires et syndicaux et que de ce fait vous renoncerez, s'il vous était impossible de réaliser les conditions sanitaires prévues et ordonnées par les instances médicales et la loi, à l'ouverture des établissements d'éducation le 11 Mai prochain afin d'éviter une nouvelle vague de la pandémie au niveau national.

 

Soyez assuré Monsieur le Recteur de l'Académie de Créteil de notre plus grand respect de la fonction publique.

 

Sud Education77

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article