Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

COMMUNIQUÉ Paris le 2 juillet 2020 19h30   18 rue du Croissant (paris 2e): Jugement d'expulsion immédiate et sans délai + 16€/jour d'indemnité par familles depuis le 6 janvier

COMMUNIQUÉ Paris le 2 juillet 2020 19h30      18 rue du Croissant (paris 2e): Jugement d'expulsion immédiate et sans délai + 16€/jour d'indemnité par familles depuis le 6 janvier

Droit au Logement 
Droit Au Logement Paris et environs – 29 Avenue Ledru-Rollin 75012 Paris
tél : 01 42 78 22 00  • http://www.droitaulogement.org/


COMMUNIQUÉ
Paris le 2 juillet 2020 19h30  

 

18 rue du Croissant (paris 2e):
Jugement d'expulsion immédiate et sans délai
+ 16€/jour d'indemnité par familles depuis le 6 janvier


Le jugement d'expulsion attendu mardi 30 juin vient d'être notifié aux avocats.
Il prononce l'expulsion des 33 familles, quelque soit leur situation antérieure, DALO ou pas, supprimant tout les délais, y compris la trêve hivernale qui arrive pourtant à terme dans une semaine !

Il condamne lourdement à une indemnité de 16 € par jour, soit environ 3000€ par ménage depuis le 6 janvier, y compris pendant les 3 mois de confinement, alors que les locaux ne sont plus exploités, soit environs 100 000€  au profit d'un groupe financier et immobilier qui n'en a nul besoin. Là aussi la décision est particulièrement brutale.
DAL qui n'exerce pourtant pas d'activités 18 rue du croissant est aussi visé par l'indemnité, jusqu'au départ du dernier occupant. Il lui est reproché de soutenir et défendre les habitants, par des banderoles, évènements .... Un délit de solidarité en quelque sorte.

La tribunal ne reconnait pas la situation des sans logis, c'est à dire l'errance urbaine, l'hébergement précaire, à droite à gauche dans des conditions de mal logement, et s'il relève que certains ne sont pas encore prioritaires DALO, il ne traite pas différemment les familles qui le sont.

Il ignore la situation des enfants, qui subissent ces conditions de grande précarité, alors que leurs parents ont fait toute les démarches possibles et dont elles ont eu connaissance, pour obtenir un logement abordable, stable et décent, c'est à dire un logement social.
 
Il est d'une exceptionnelle dureté à l'égard des 33 familles sans logis, soit 70 personnes dont 30 enfants, et donne droit au riche groupe immobilier détenteur de l'immeuble et à la chaîne internationale d'hôtels de luxe qui prétend vouloir y réaliser un établissement, malgré le contexte de crise mondiale du tourisme.

Ce jugement donne raison au monde de la finance et de la spéculation, ce monde qui est la cause de la crise du logement qui chaque jour s'étend.

Les avocats des familles et du DAL vont relever appel.

Tel qu'il est rédigé, l'exécution du jugement est possible très rapidement, avant même le 11 juillet ...

Un voeux du Conseil de Paris du 3 février a souhaité "que la Ville, l'État et le propriétaire agissent conjointement pour mettre en oeuvre un relogement digne et décent des ménages actuellement installés dans l’immeuble." 
 

Appel à soutien :

C'est pourquoi nous appelons à soutenir les occupants pour leur relogement en logement social et la transformation du 18 rue du Croissant en HLM.

RV sur place dès demain,  vendredi 3 juillet, à partir de 6h
 


Pas d'expulsion, Relogement !
des HLM au 18 rue du Croissant !
 

Un toit c’est un droit !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article