Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

18 rue du Croissant : expulsion imminente ? Les habitants proposent de libérer l’immeuble. Mais propriétaire et pouvoirs publics refusent de discuter…

18 rue du Croissant : expulsion imminente ?  Les habitants proposent de libérer l’immeuble. Mais propriétaire et pouvoirs publics refusent de discuter…

Les 31 ménages/familles sans logis qui occupent depuis le 1er janvier le 18 rue du Croissant Paris 2e, vivent depuis début juillet dans l’attente inquiétante d’une expulsion par les CRS, et d’une mise à la rue ou d’un placement dans un hébergement provisoire, prélude au retour à la rue.
En effet, le 31 juillet, la demande de suspension de l’expulsion jusqu’à l’audience en Cour d’Appel a été rejetée et les autorités n’ont donné aucune suite aux demandes de délégation.

Le 10 juillet, la veille de la fin de la trêve des expulsions locatives, un courrier des habitants et du DAL proposant de libérer l’immeuble début août, en échange d’un hébergement décent et adapté et d’un engagement de relogement dans des délais raisonnables, a été transmis au différents intervenants dans ce dossier.

Seule la Ville de Paris a répondu, s’engageant à reloger un tiers des occupants, conformément au vœu pris en conseil de Paris le 4 février.  Ni le Ministère du logement,  ni la Préfecture de Paris Ile-de-France, ni le propriétaire n’ont donné suite à cette proposition d’alternative à l’expulsion forcée, malgré les courriers et les manifs. Ils préfèrent l’usage de la force ?

Ces familles ont déposé des demandes HLM, sont prioritaires DALO ou en attente d’une décision de la commission qui statue sur leur demande DALO (COMED).
Le relogement par la préfecture est donc de droit et le refus de répondre à cette proposition raisonnable nourrit l’inquiétude des habitants qui depuis le 1er janvier se sont organisés pour occuper les lieux paisiblement, gérer la période du confinement en respectant les règles sanitaires, scolariser leurs enfants, organiser les tâches communes de nettoyage et d’entretien.

L’identité des occupants est connue puisque qu’ils sont désignés dans les procédures lancées depuis le 1er janvier, dont le jugement d’expulsion très sévère du 2 juillet. La liste des habitants et leur demande HLM seront transmises aux administrations en début de semaine, pour mémoire.


Toujours dans l’attente d’une réponse, les habitants se mobilisent :

 Chaque matin, sur place, dès 6h, veille d’alerte en cas d’arrivée des CRS
⇒ Pique-nique jeudi 6 août à partir de midi, au Ministère du Logement - Angle Bd St-Germain / rue Saint Simon.


Mais aussi, contre toutes les expulsions, des piquets anti-expulsion dans les quartiers s'organisent !


Les soutiens se mobilisent auprès des familles du Croissant en instance d'expulsion : Monseigneur Jacques Gaillot leur adresse ce jour une vidéo


PAS D'EXPULSION SANS RELOGEMENT !
UN TOIT C'EST UN DROIT ! 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article