Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

Discours de Julien Guérin pour la commémoration de la Libération de Vaux le Pénil

Discours de Julien Guérin pour la commémoration de la Libération de Vaux le Pénil

M. le Maire, Mesdames et Monsieur les élus,


          M. le représentant du général commandant la brigade des sapeurs pompiers de Paris,
            Messieurs les officiers du corps des sapeurs pompiers de Paris,
Mme et Monsieur les portes-drapeau, présidents et membres des associations d'anciens combattants et patriotiques,
          Madame, Monsieur,

 

Nul doute qu'il y a 76 ans, jour pour jour, les Pénivauxoises et les Pénivauxois de l'époque et les habitants de toute la région ont ressenti le goût enfin retrouvé de la liberté. En effet, après quatre longues années d'occupation les troupes du IIIeme Reich venaient enfin de quitter notre ville.

 

Cette libération ne s'est cependant pas réalisée sans peine tant la résistance des troupes de l'armée allemande fut intense voire acharnée depuis le débarquement des Alliés le 6 juin 1944 sur les plages de Normandie.
Solidement appuyée par les forces de la résistance intérieure, la Libération du territoire de la République est un rude combat. C'est le général américain Patton qui à la tête de la 3ème armée est chargé de combattre l'ennemi et les collaborateurs à sa solde dans tout le sud de l'Ile de France. C'est par Souppes sur Loing qu'il entre en Seine et Marne, libérant Nemours le 22 août 1944 puis atteignant Fontainebleau le 23 août.
Pour ralentir la progression des troupes alliées et résistantes, les soldats de la Wermart font sauter le pont de Valvins à Vulaines. Les forces d'occupation peuvent compter sur 22 chars pour défendre la ville de Melun. L'artillerie allemande pilonne les quartiers sud de la ville depuis Cesson et les quartiers Nord de notre agglomération, obligeant les libérateurs à un rude combat. C'est dans le nuit du 23 au 24 août que les Alliés parviennent à passer la Seine en bateau pneumatique à St Fargeau et Tilly prenant ainsi à revers les soldats Allemands. Une autre colonne alliée pénètre par le sud, installe un comité de Libération à Melun et libère enfin notre ville de Vaux-le-Pénil. Au même moment la deuxième DB de Leclerc dont la fameuse neuvième compagnie ( la Nueve composée de républicains espagnols) entrent dans un Paris insurgé et rend la capitale à son peuple.
Fruit de la funeste idéologie raciste des nazis, la guerre se terminera en Europe plus de 8 mois après dans un Berlin en ruines.

Ce conflit et la période de 4 ans d'occupation laissent derrière eux leur lot de privations, de souffrances et de morts. Songeons, entres autres, aux 2 sapeurs pompiers de Paris Michel Namur et Roger Breton froidement abattus dans le parc du château de Vaux-le-Pénil et à qui nous venons de rendre hommage. Pensons aussi aux arrestations des deux jeunes Pénivauxois, résistants communistes, Roger Beuve et Lucien Gantier et à leur terrible mort en Pologne en ce même mois d'août 1944, n'oublions jamais non plus les rafles et déportations qui frappèrent la communauté juive de Seine et Marne dont 1247 de ses membres ne rentreront pas des usines de la mort.

Cependant, au cœur de la nuit une lueur d'espoir vivace s'était levée essaimant avec les forces la Résistance les germes d'un autre avenir qui, bientôt s'incarnera dans la réalisation du programme du Conseil national de la Résistance, dont les grands principes de justice sociale restent pleinement d'actualité  en 2020. En même temps les vieux démons rodent encore comme, hélas, nous avons pu le constater avec stufpéfaction et indignation il y a quelques jours à Oradour.

C'est devant le courage, la vaillance et les sacrifices de nos anciens pour que nous vivions libres, égaux et fraternels que nous nous inclinons aujourd'hui. Nous avons le devoir de nous en souvenir en ce jour où Vaux-le-Pénil respire à nouveau à plein poumon le grand air de la liberté.

Je vous remercie.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article