Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Dal 77 - Droit au Logement

défense des locataires et des familles

Le colloque sur les violences conjugales aura lieu en novembre 2021

Le colloque sur les violences conjugales aura lieu en novembre 2021
Le colloque sur les violences conjugales aura lieu en novembre 2021

 

Depuis 12 ans, les Familles laïques de Vaux le Pénil et le CDAFAL (Conseil Départemental des Associations Familiales » organisent un colloque annuel de réflexion .

Il s'agit à chaque fois d'aborder un sujet portant sur un champ d'intervention des associations familiales avec un double souci :

  • mieux connaître la thématique

  • permettre de développer un partenariat sur le terrain.

Comme vous l'indique le texte qui suit ce communiqué, nous avions envisagé pour 2020 de consacrer ce colloque à la problématique des violences conjugales.

La situation sanitaire que connaît notre pays et le confinement n'ont pas permis que se déroule la préparation de ce colloque dans de bonnes conditions.

Les contraintes : nombre de places limité dans la maison des associations de Vaux-le-Pénil pour le respect des règles sanitaires strictes, incertitude quant à la situation que nous aurons en novembre ont conduit nos associations à reporter ce colloque en 2021.

Nous avons décidé de sortir par le haut de cette difficulté en organisant des rencontres bilatérales avec les acteurs associatifs et institutionnels intervenant sur la thématique  des violences conjugales et ce dès maintenant.

Nous vous tiendrons informés de l'avancée de nos réflexions.

TEXTE DE CHRISTIAN DELECOURT

Les violences conjugales en Seine & Marne

Quelles réalités ? Quelles réponses apporter ?

Proposition C. Delecourt 27 Juillet 2020


 

En 2018, sur un plan national, 149 personnes sont décédées sous les coups de leur partenaire ou de leur ex-partenaire de vie (contre 151 en 2017 et 157 en 2016).

Parmi ces victimes, on dénombre 121 femmes (contre 130 en 2017), et 28 hommes (contre 21 en 2017). Ainsi, un décès criminel survient au sein du couple tous les deux jours et demi et une femme décède sous les coups de son partenaire ou de son ex-partenaire tous les trois jours.

 

L’auteur des faits est le plus souvent un homme (79,2 % des cas). Parmi les femmes tuées par leur conjoint, 39 % étaient victimes de violences antérieures de la part de leur compagnon. Par ailleurs, parmi les 31 femmes auteures d’homicide, 15 d’entre elles avaient déjà été victimes de violences de la part de leur partenaire, soit 48 %.

 

En moyenne, le nombre de femmes âgées de 18 à 75 ans qui, au cours d’une année, sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles commises par leur conjoint ou ex-conjoint, est estimé à 213 000 femmes.

 

Pendant le confinement il semblerait qu’il y ait eu hausse de ces violences, mais à ce jour les chiffres doivent être pris avec prudence.

 

Quelles sont ces personnes ? Quels est leurs parcours ? Quels sont les dispositifs supposés répondre à leurs situations ? Comment mieux articuler le travail entre les associations, les services sociaux, les professionnels de la santé, la police… ?

 

Autant de questions que les associations Familiales Laïques de Melun et de Vaux le Pénil, qui se sont engagées depuis plusieurs années auprès des personnes et des familles en situation de vulnérabilité, se proposent d’aborder lors d’un colloque le 6 Novembre sur cette thématique des violences conjugales avec un focus tout particulier sur la Seine et Marne et les suites du "Grenelle" des violences conjugales.


​​​​​​​

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article